discussions, blablateries et informations autour du jeu de rôle
discussions, blablateries et informations autour du jeu de rôle

Ludi Stories 2020

Je prévoie souvent des articles de débriefing des salons et conventions auxquels l’association participe, mais je n’ai que rarement l’occasion de trouver du temps de les finaliser… En fait, une publication sur les réseaux sociaux en remerciement pour les moments passés est souvent suffisante pour résumer l’ensemble. Oui, les salons et conventions se ressemblent. Par contre, pour Ludi Stories la situation est suffisamment différente pour en causer un peu.

Ludi Stories 2020 s’est déroulé le week end du 18 et 19 juillet 2020, en ligne essentiellement. Le jeu de rôle y était représenté par la Fédération Française du Jeu de Rôle, pour le compte de qui nous avons animé quelques parties de jeux de rôle, en plus des nombreux autres meneurs et meneuses que je salue au passage !

L’objectif principal du salon était de proposer à des éditeurs de tenir des salles de jeux avec l’un de leurs jeux de société (Space Cowboys, Studio H…) avec une version entièrement dématérialisée sur l’application phare du salon : Stories. Ce salon était aussi pour l’équipe, l’occasion de tester la mise en charge et la réception du public de cet outil.

Le programme : https://www.ludistories.com/wp-content/uploads/2020/07/FLYER_SITE-min.pdf

Côté jeux de rôle, nous avons disposer d’une salle entièrement libre avec le matériel nécessaire (dés, tableaux blancs interactifs, partage d’images…) pour nous aussi tester la viabilité de la solution pour du jeu en ligne… et clairement, ça marche !

Ludi Stories, ses MJ et ses joueurs

Malheureusement prévu sur un week-end de départ en vacances, la fréquentation a été assez faible côté jeux de rôle… Toutefois, j’ai eu l’occasion d’y faire jouer la majorité des parties que j’avais prévues. Ce fût aussi l’occasion de rencontrer Thunder Dice qui propose du jeu de rôle historique inspiré de l’histoire écossaise, en l’occurrence, une grande aventure basée sur l’histoire de Charles Edouard Stuart, mais nous en reparlerons prochainement !

La table de La Grande Evasion menée par ThunderDice

Côté jeux de société, la fréquentation a été bien plus importante.

Et donc, Stories !

L’élément central du salon est bien entendu l’application Stories qui a été utilisée pour ce week-end dédié au jeu. Stories est un logiciel pour PC et Mac développé par la société Tamaplace spécialiste de la collaboration en ligne. L’application est un dérivé de leur application phare Sofa permettant de le travail collaboratif en temps réel pour des équipes projets. Bon, leurs clients à la base, c’est Dassault ou encore Thalès.

L’originalité de l’outil, si vous connaissez déjà Microsoft Teams ou Slack, c’est qu’il centre l’attention des participants sur des contenus mis à disposition sur une table, pouvant être manipulés, organisés, consultés, échangés, modifiés, annotés… avec l’appuis bien entendu d’un système de visioconférence très performant puisqu’il ne consomme qu’un minimum de bande passante. Bien sûr avec des clients comme Dassault, d’un point de vue de la sécurité et du respect de la vie privée, nous sommes sur quelque chose de très fiable et sûr.

Moi et le jeu en ligne

Beaucoup doivent savoir que je ne suis pas un grand fan du jeu de rôle en ligne et ce, pour plusieurs raisons.

La première étant que je n’arrive pas à trouver un outil simple qui me permet de faire jouer à ce que j’ai envie. N’étant plus trop pousseur de figurines et jeux hautement tactiques comme Pathfinder, Roll20 et les systèmes du genre de Fantasy Ground sont trop “lourds” pour ma pratique. J’ai essayé plus light, mais ils demandent toujours beaucoup de préparation en amont pour donner une expérience intéressante, ce qui s’oppose fortement à l’improvisation et aux jeux les plus libres.

Ensuite, comme toute réunion professionnelle en visioconférence, une partie en ligne par visio demande beaucoup plus d’attention… le MJ est continuellement partagé avec un outil complexe à mettre en oeuvre et l’attention à porter à chaque joueur (ne parlons même pas des différences de volumes de micro, de qualités audio, de larsens, … et j’en passe !).

Enfin, les problèmes techniques restent légion, même avec les solutions idéales promues par beaucoup de joueurs (Discord !) et reposent sur le cumul de différents outils. Ajoutons à ceci que l’offre est presque essentiellement américaines (Roll20, Discord, Miro…), nous finirons bien un jour par avoir des interruptions publicitaires au court des parties en ligne par rapport à un lieu ou situation décrite dans la partie ! Oui, si c’est gratuit, c’est l’utilisateur le produit.

Bref, pour toutes ces raisons, je galère toujours à trouver des outils qui conviennent.

Stories, une autre façon de voir le jeu de rôle en ligne

Le jeu de rôle en ligne garde beaucoup l’image du jeu tactique de “pousseurs de figurine” : des plans, des jetons avec des indicateurs de points de vies, de points de magies et autres… les actions des personnages peuvent être aussi modélisées, “Attaquer” par exemple lance automatiquement 1D20, ajoute la valeur de bonus à l’attaque et les circonstances connues, et détermine la réussite selon les caractéristiques enregistrées pour l’adversaire. Mais tout ceci demande un gros travail préparatoire : préparer les fiches de personnages, modéliser le système, gérer les actions et les règles de lancers de dés, mais aussi concevoir tous les éléments visuels pour la partie : cartes, plans…

Stories est à l’opposé de cette logique. L’application propose une table interactive avec des outils de base :

  • des dés pouvant être lancés, aucun comptage de résultats ou de calcul n’est réalisé… comme dans la vraie vie ;
  • des cartes à jouer ;
  • des jetons de couleurs ;
  • des espaces de tableaux blancs sur lesquels tout le monde peu gribouiller un truc ;
  • n’importe quelle vignette peut être réalisée à partir d’une image déposée…

Les images peuvent donc être des éléments visuels de décoration, des éléments de jeux (figurines, plans…) ou encore des fiches de personnages anotables par les joueurs, soit avec un crayon virtuel (écrire à la souris reste très complexe) ou un champ de saisi textuel.

Un petit exemple de mise en place de table pour MoldUS, les fiches de personnages en haut pour les joueurs, des illustrations à gauche à et droite. En bas à droite, le MJ dispose de vignettes “modules temporaires” créées à partir de captures d’écrans et de “copier/coller” depuis la plaquette PDF.

Donc, pas besoin de préparation technique en amont… si vous avez le PDF du jeu avec des illustrations, des captures d’écrans avec des copiers/coller permettent de montrer n’importe quoi aux joueurs ! Ce système convient parfaitement aux jeux aux règles lights qui nécessite l’usage de ressources matérielles atypiques : Feng Shui et le compteur d’initiative… Essayez donc de le modéliser correctement dans Roll20 !

Le shot-counter (compteur de plans en VF) posé au milieu de la table, chaque joueur dispose d’une figurine pour son personnage qu’il pose sur le tableau selon ses scores d’initiative et les actions qu’ils va réaliser pendant le tour.

Alors oui, Stories n’est à ce jour pas encore parfait, il manque encore quelques options comme la possibilité de dupliquer les dés, changer leurs couleurs… tous ces éléments ayant été déposé directement par les administrateurs du logiciel avant les parties avec un équipement “de base” pour toute partie de jeux de rôle.

Par contre, la qualité audio/vidéo est surprenante ! Généralement certains joueurs se retrouvent un peu exclus des parties de jeux de rôle virtuelles parce qu’ils ne disposent pas d’une connexion suffisamment stable. Avec Stories, le système pourra dégrader sans menacer le fonctionnement pour les autres joueurs, la qualité de réception du joueur ayant des difficultés de connexions tout en maintenant la diffusion audio en temps réel et l’affichage de la table.

Les perspectives

L’installation de la table pour Doctor Who RPG

Stories est donc une application idéale pour le jeu de rôle apportant une approche différentes des plateformes en ligne existantes telles que Roll20, Let’s Role ou encore Fantasy Ground qui gardent un avantage certain pour tous les systèmes plus complexes. L’interface, très intuitive, permet de retrouver un peu plus l’interactivité et surtout la spontanéité des parties de jeu de rôle classique.


Illustrations : captures d’écrans réalisées lors des parties de Ludistories 2020