Octogone 8, le repaire des pirates

Octogone est une convention réunissant les inconditionnels des jeux de société, cartes, figurines, grandeur nature, jeux de rôle, littérature et cultures de l’imaginaire, cosplay et illustrateurs se déroulant au double-mixte de Villeurbanne (69).

Tour d’horizon

Pour accéder au repaire, trois boucaniers nous réclamaient un droit de passage :

  • 20€ pour le pass week-end
  • 12€ pour la journée jusqu’à 6h le lendemain

Comme pour nous rappeler qui détenait la richesse et le pouvoir, le coffre au trésor, gardé par Mr Poulpe était bien mis en avant à l’entrée.

M. Poulpe gardant le trésor d'Octogone !
M. Poulpe gardant le trésor d’Octogone !

Après avoir franchi la barrière, nous pouvions nous procurer tous les goodies digne de ce nom (tee-shirt, affiche, dés, figurines…) mais aussi tous les jeux et matériel nécessaire grâce aux étalages des boutiques présents dans toute la salle. Parmi les différents espaces, le premier était réservé aux plus jeunes avec des tapis, un toboggan et des jeux de construction. En continuant la visite, nous pouvions assister à des batailles épiques de Warhammer, admirer des artistes en train de peindre leur figurine, des jeux de plateaux et enfin, celui qui fait l’objet de cette chronique, l’espace jeux de rôle.

Ce n’est pas que du jeu de rôle !

En parcourant les lieux, nous pouvions discuter avec plusieurs auteurs/éditeurs de ce média : le Manoir du Crime, Grog, Orygins, Black Book éditions, Jdr éditions, Di6dent, 2D sans faces, les Chants de Loss, Insectopia et son Blatman, Kerlaft le rôliste, Rôliste TV, Lapin Marteau ainsi que Sycko et les Ecuries d’Augias en mode « ninja » comme dirait notre cher Mahyar. Son nom fut cité plusieurs fois dans nos discussions notamment grâce au succès de la campagne participative de son jeu « Aventures » mais aussi grâce à l’interview qu’il avait accordé dans le nouveau magazine de Di6dent. Nous étions plusieurs acteurs du jeu de rôle à reconnaître l’effet positif de ses actions.

Des tables étaient mises à disposition des éditeurs pour faire découvrir leurs jeux et aux maîtres du jeu qui souhaitaient animer des parties.

Les tables de jeux
Les tables de jeux

Malheureusement, l’endroit n’était pas du tout insonorisé donc c’était vite compliqué de jouer dans le confort pendant plusieurs heures. Deuxième point négatif, les habitués avaient remarqué une baisse du nombre d’éditeur, notamment Sans-détour et Asmodée absent pour cette huitième édition.

Réussite critique

Je ne pouvais finir cette chronique sans saluer le magnifique travail des bénévoles présents à l’accueil et à la buvette pour nous servir et nous renseigner dans la joie et la bonne humeur. Merci à eux pour leur présence sans quoi rien de tout ça ne serait possible.

J'ai soif !
J’ai soif !

Photographies réalisées par Wistan

Wistan
Wistan

Les derniers articles par Wistan (tout voir)